l'Histoire du complexe

Renaissance

Le Complexe Le Pheonix a vu le jour dans le mois de janvier 2007 sous la présidence de Stéphanie Latour (actionnaire principale et seule actionnaire) avec l'aide de son conjoint (à ce temps) Tony Mosquetta. Le but principal du Complexe était de faire renaitre un ancien gym de boxe qui avait fermé ses portes à St-Francois, Laval, laissant en peine plusieurs membres. En cette occasion, Mme Latour voyait l'occasion d'offrir, en plus de la boxe, plusieurs autres services complémentaires au sport de combat tel que le kickboxing, le MMA, la massothérapie et autres services. De là, la signification du mot Complexe.

Comme tout endroit, le Complexe a connu plusieurs difficultés qui limitaient la continuité de celui-ci. C'est pourquoi qu'en décembre 2008, le complexe fût vendu à Sport Kempocan Inc.

Le but de cette achat pour Sport Kempocan Inc. (sous la présidence, d'Alain Martel, seul actionnaire) était principalement de transformer les lieux en un complexe d'arts martiaux là où toutes les personnes désirant pratiquer un sport de combat et d'arts martiaux pouvaient s'exercer dans un lieu amical et familial. Évidemment, le Complexe offrait aussi des services spécialisés tel que la BOXE, le KICK BOXING, le MMA, le SHAOLIN KEMPO KARATÉ et l'AUTO DÉFENSE. En 2014, la DÉFENSE TACTIQUE fut ajouté suite à un partenariat avec le CFTQ.

À chaque jour, depuis l'implication d'Alain Martel, Complexe Le Pheonix s'efforce d'être plus qu'un gym d'arts martiaux. Le complexe essaie aussi d'être, pour toutes personne de bonnes valeurs, un lieu de camaraderie, de défoulement, de développement personnel, de respect et même pour se recentrer sur soi-même.

visite